Image monde - Attijari Trade

drapeau Russie Russie : Contexte politico-économique

Dans cette page : Le contexte économique | Le contexte politique | Réponse du pays au COVID-19

 

Le contexte économique

La conjoncture économique

Le 24 février 2022, la Russie a déclenché un conflit militaire sur le territoire ukrainien, ce qui bouleverse profondément le contexte politique actuel dans les deux pays et aura des ramifications politiques et économiques importantes. Pour les mises à jour en cours sur l'évolution du conflit russo-ukrainien, veuillez consulter les pages dédiées sur Le Monde.

Les dernières informations spécifiques sur les sanctions économiques contre la Russie en réponse au conflit en Ukraine sont disponibles ci-dessous :
Quelles sanctions économiques ont été prises contre la Russie depuis l'invasion de l'Ukraine
Le point sur les sanctions internationales à l’encontre de la Russie

Pour les dernières mises à jour sur les principales réponses économiques des gouvernements pour faire face à l'impact économique de la pandémie COVID-19, veuillez consulter la plateforme de suivi des politiques du FMI "Policy Responses to COVID-19".

Après une forte reprise après la récession induite par le COVID-19, l'économie russe s'est à nouveau contractée en 2022 (-3,4 %), dans le contexte de la guerre en Ukraine et des sanctions économiques imposées par les pays occidentaux (FMI). L'invasion de l'Ukraine par l'armée russe le 24 février 2022 a entraîné des sanctions exceptionnellement sévères, notamment le gel des avoirs de la banque centrale, visant à plonger l'économie russe dans une récession profonde et durable. Selon les prévisions du FMI, l'économie russe devrait se contracter à nouveau en 2023 (-2,3%) avant de renouer avec une croissance positive en 2024 (1,5%). Une inflation élevée impacte négativement la consommation privée, qui est le moteur traditionnel de la croissance (Coface), et l'exode des capitaux étrangers pèse sur l'activité d'investissement. L'isolement économique croissant pèsera sur le potentiel de croissance à long terme (Focus Economics).

En 2022, l'économie russe a été frappée par le nombre sans précédent de sanctions imposées par les pays occidentaux. Le marché boursier s'est effondré avec le rouble et l'offre et la demande ont chuté. L'inflation a grimpé à 13,8 % en 2022 (contre 6,7 % en 2021). Cependant, la banque centrale russe a réagi rapidement en doublant les taux d'intérêt et a réussi à éviter une crise financière (The Economist). Selon les prévisions du FMI, l'inflation devrait baisser à 5 % en 2023 et 4 % en 2024, en raison du ralentissement de la demande. Le gouvernement russe a introduit de nombreuses mesures de politique économique pour atténuer l'effet des sanctions et des chocs commerciaux sur l'économie nationale. Le Premier ministre Mikhail Mishustin a estimé l'impact financier global des mesures de soutien gouvernementales à plus de 76 milliards de dollars en 2022. Combinées à une augmentation des dépenses sociales, les mesures de relance budgétaire totales ont dépassé 6 % du PIB de 2021 (The Economist). Après avoir enregistré un budget équilibré en 2021, la Russie a affiché un déficit budgétaire de -2,3% PIB en 2022, qui devrait persister en 2023 (-2,1% PIB) et 2024 (-1,2% PIB) selon les estimations du FMI. La dette publique a diminué à 16,2 % du PIB (contre 17 % du PIB en 2021) et devrait légèrement augmenter pour atteindre 16,9 % du PIB en 2023 avant de redescendre à 16,4 % du PIB en 2024 (FMI). Comparé à d'autres marchés émergents, il s'agit d'un ratio relativement faible. En outre, la Russie bénéficie d'économies substantielles dans le National Wealth Fund. Des restrictions limitées sur la vente d'hydrocarbures ont permis à la Russie d'afficher un excédent du compte courant de plus de 220 milliards de dollars, limitant le ralentissement de la Russie (The Economist). Le budget 2023 alloue un tiers des dépenses totales à la défense et à la sécurité pour soutenir la campagne militaire russe en Ukraine (Reuters). Avant le début de la guerre, les principales priorités du gouvernement étaient de gérer l'évolution fluctuante de la pandémie de COVID-19, ainsi que d'atteindre l'équilibre et la stabilité budgétaires. De plus, le gouvernement poursuivait la dédollarisation de l'économie (Euler Hermes). La Russie était déjà confrontée à de nombreux défis : une empreinte étatique importante, une gouvernance et des institutions faibles, des infrastructures insuffisantes, de faibles niveaux de compétitivité, un sous-investissement, une faible capacité de production, une dépendance aux matières premières, un climat économique dégradé, l'absence de réformes structurelles et le vieillissement de la population.
 
Les inégalités sociales restent élevées, notamment entre les grandes villes et les zones rurales. Seul 1 % de la population détient environ 70 % des actifs privés. Malgré l'émergence d'une classe moyenne urbaine, le taux de pauvreté reste autour de 13 %. Un mouvement de protestation de la classe moyenne appelle à mettre fin à la corruption et au clientélisme. Selon les estimations du FMI, le taux de chômage est passé à 5,8 % en 2020 sous l'effet de la pandémie, mais a diminué à 4 % en 2022. Il devrait légèrement augmenter à 4,3 % en 2023 et 4,4 % en 2024 (FMI). La guerre en Ukraine a assombri les perspectives, la forte inflation réduisant le pouvoir d'achat.

 
Indicateurs de croissance 20222023 (E)2024 (E)2025 (E)2026 (E)
PIB (milliards USD) 2.244,251.862,471.904,341.927,981.957,88
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) -2,12,21,11,01,0
PIB par habitant (USD) 15.64613.00613.32413.52013.763
Solde des finances publiques (en % du PIB) -1,1-3,8-2,7-1,5-0,8
Endettement de l'Etat (en % du PIB) 18,921,221,821,720,9
Taux d'inflation (%) n/a5,36,34,04,0
Taux de chômage (% de la population active) 3,93,33,13,54,2
Balance des transactions courantes (milliards USD) 236,0863,1475,7366,3465,78
Balance des transactions courantes (en % du PIB) 10,53,44,03,43,4

Source : FMI - World Economic Outlook Database, Dernières données disponibles.

Note : (E) Données estimées

 

Les principaux secteurs économiques

La Russie possède d'importantes ressources naturelles. C'est le deuxième producteur mondial de gaz naturel et le troisième producteur de pétrole, mais aussi l'un des principaux producteurs et exportateurs de diamants, de nickel et de platine. Outre les gazoducs Russie-Chine et Russie-Turquie, un nouveau gazoduc vers l'Allemagne devait entrer en service en 2022, mais le lancement a été reporté en raison de l'invasion de l'Ukraine par la Russie. Malgré sa grande superficie, la Russie possède relativement peu de terres arables en raison de conditions climatiques défavorables. Le pays possède pourtant 10% des terres agricoles mondiales et est l'un des principaux exportateurs de céréales. Les régions du nord du pays se concentrent principalement sur l'élevage, tandis que les régions du sud et la Sibérie occidentale produisent des céréales. L'agriculture contribue à 3,8% du PIB national et emploie environ 6% de la population active totale.
 
L'industrie représente 33,2 % du PIB de la Russie et emploie 27 % de la main-d'œuvre. Le pays a hérité de la plupart des bases industrielles de l'Union soviétique. Les secteurs les plus développés sont la chimie, la métallurgie, la mécanique, la construction et la défense. En réponse aux sanctions économiques des États-Unis et de l'UE, le gouvernement a mis en place une politique de substitution des importations qui pourrait stimuler la production nationale.
 
Le secteur des services emploie 67% de la population et génère 52,9% du PIB. Depuis la crise financière de 1998, le secteur bancaire n'a pas subi de restructuration complète. Compte tenu de la taille du pays, les secteurs des transports, des communications et du commerce sont particulièrement importants. Le tourisme devient également une importante source de revenus.
 
Après s'être remise de la pandémie de COVID-19 en 2021, l'économie russe a été frappée par les sanctions imposées par les pays occidentaux et les désinvestissements survenus à la suite de l'invasion de l'Ukraine.

 
Répartition de l'activité économique par secteur Agriculture Industrie Services
Emploi par secteur (en % de l'emploi total) 5,8 26,9 67,3
Valeur ajoutée (en % du PIB) 3,9 32,8 54,0
Valeur ajoutée (croissance annuelle en %) 6,7 -0,2 -2,3

Source : Banque Mondiale, Dernières données disponibles.

 

Retrouvez plus d’information sur votre secteur d'activité sur notre service Etudes de marché.

Indicateur de liberté économique

Définition :

L'indicateur de liberté économique mesure dix composantes de la liberté économique, regroupées en quatre grandes catégories : la règle de droit (droits de propriété, niveau de corruption) ; Le rôle de l'Etat (la liberté fiscale, les dépenses du gouvernement) ; L'efficacité des réglementations (la liberté d'entreprise, la liberté du travail, la liberté monétaire) ; L'ouverture des marchés (la liberté commerciale, la liberté d'investissement et la liberté financière). Chacune de ces 10 composantes est notée sur une échelle de 0 à 100. La note globale du pays est une moyenne des notes des 10 composantes.

Note :
61,5/100
Rang mondial :
92
Rang régional :
42

Liberté économique dans le monde (carte interactive)
Source : Indice de liberté économique, Heritage Foundation

 

Classement de l'environnement des affaires

Définition :

Le classement de l'environnement des affaires mesure la qualité ou l'attractivité de l'environnement des affaires dans les 82 pays couverts par les prévisions de The Economist. Cet indicateur est défini par l'analyse de 10 critères : l'environnement politique, l'environnement macro-économique, les opportunités d'affaires, les politiques à l'égard de la libre entreprise et de la concurrence, les politiques à l'égard de l'investissement étranger, le commerce extérieur et le contrôle des changes, les taux d'imposition, le financement des projets, le marché du travail et la qualité des infrastructures.

Note :
5.72/10
Rang mondial :
60/82

Source : The Economist Intelligence Unit - Business Environment Rankings 2021-2025

 

Risque pays

Consultez l'analyse risque pays proposée par Credimundi.

 

Retour vers le haut

Le contexte politique

Chefs de gouvernement
Président : Vladimir Vladimirovitch Poutine (depuis le 7 mai 2012 ; réélu le 18 mars 2018) - Russie unie
Premier Ministre : Mikhail Mishustin (depuis le 16 janvier 2020) - Russie unie
Les prochaines élections
Présidentielle: mars 2024
Douma: septembre 2026
Le contexte politique actuel
Le 24 février 2022, la Russie a déclenché un conflit militaire sur le territoire ukrainien, ce qui bouleverse profondément le contexte politique actuel dans les deux pays et aura des ramifications politiques et économiques importantes. Pour les mises à jour en cours sur l'évolution du conflit russo-ukrainien, veuillez consulter les pages dédiées sur Le Monde.

Vladimir Poutine, au pouvoir depuis 17 ans, a entamé en mai 2018 un nouveau mandat présidentiel de six ans. Dans la continuité de son mandat précédent, il met l'accent sur les valeurs conservatrices, l'anti-occidentalisme et le nationalisme des grandes puissances. En 2020, au milieu de la pandémie de COVID-19, Poutine a appelé à un référendum qui a validé les changements constitutionnels qui lui permettent de se représenter en 2024 et potentiellement de rester au pouvoir jusqu'en 2036. Les élections à la Douma de septembre 2021, au cours desquelles Russie unie a obtenu une majorité constitutionnelle, ont été entachées de fraude et précédées d'une vague de répression. La principale figure de l'opposition, Aleksei Navalnyi, a été emprisonnée.

Après une rhétorique de plus en plus hostile et un renforcement militaire prolongé en 2021, la Russie a envahi l'Ukraine le 24 février 2022. Les pays occidentaux ont adopté une série de sanctions sans précédent visant à plonger l'économie russe dans une profonde récession et à isoler le pays du reste du monde. Les principaux États asiatiques se sont engagés à contrôler les exportations de semi-conducteurs, et lors du vote du Conseil de sécurité de l'ONU du 25 février condamnant l'invasion de l'Ukraine, la Chine a opté pour l'abstention. Alors que le président ukrainien Zelensky appelait la population à défendre son pays, les forces russes ont dû faire face à une résistance inattendue. En Russie, les manifestations contre l'agression ont été sévèrement réprimées et l'accès aux réseaux sociaux a été restreint. En 2022, la guerre prolongée a accru les risques de crise énergétique et alimentaire mondiale, car les accords existants subissaient une pression accrue de la Russie. En septembre, les explosions de pipelines ont signalé une escalade dangereuse et la Russie a interrompu indéfiniment les flux de gaz du Nord Stream 1. Les alliés occidentaux ont assuré à l'Ukraine un soutien continu, en fournissant une aide humanitaire et financière et en envoyant des armes. Alors que les forces russes perdaient de leur élan sur le champ de bataille, Poutine a ordonné une mobilisation partielle, intensifié les attaques contre les infrastructures critiques de l'Ukraine et, en janvier 2023, un nouveau commandant militaire, Valery Gerasimov, a été nommé (The Economist). Les sanctions ont poussé la Russie à accroître sa collaboration économique avec ses partenaires, notamment la Biélorussie, l'Iran, la Turquie et la Chine. Les risques pour la stabilité intérieure augmenteront à mesure que la guerre se poursuivra et que les coûts économiques et humanitaires augmenteront.

Les principaux partis politiques
Les prérogatives de l'exécutif russe ont été grandement renforcées à l'adoption d'une nouvelle constitution en 1993. L'appareil politique est très majoritairement aux mains du parti Russie Unie. Les partis d'opposition sont autorisés, mais n'ont que très peu de chance d'exercer le moindre pouvoir.

- Russie Unie : centre, demeure le plus grand parti de Russie, et visiblement le plus populaire, se réclame d'un "conservatisme russe"
- Parti Communiste de la Fédération Russe (CPRF) : gauche, vise l'installation d'un socialisme moderne
- Une Russie Juste (CP) : centre-gauche, allié à Russie Unie
- Le Parti Libéral-Démocrate de Russie (LDPR) : parti nationaliste d'extrême-droite, auto-proclamé centriste, opposé au communisme comme au capitalisme
La nature de l'Etat
La Russie est une république fédérale.
Le pouvoir exécutif
Le Président est le chef de l'État. Il est élu au suffrage universel pour six ans. Véritable centre du pouvoir dans le pays, il est le commandant en chef de l'armée. Le Premier ministre est le chef du gouvernement. Il est nommé par le Président, avec l'approbation de la chambre basse du Parlement, et gère les affaires courantes du pays.
Le pouvoir législatif
Le pouvoir législatif en Russie est bicaméral. Le parlement, appelé Assemblée Fédérale, comprend : le Conseil de la Fédération (chambre haute), comptant 170 sièges avec des membres nommés par les gouverneurs régionaux et les institutions législatives, pour un mandat de quatre ans ; et la Douma d'État (chambre basse), qui compte 450 sièges et dont les membres sont élus au suffrage universel direct à partir de listes partisanes, pour un mandat de quatre ans.
 

Indicateur de la liberté de la presse :

Définition :

Le classement mondial, publié chaque année, permet de mesurer les violations de la liberté de la presse dans le monde. Il reflète le degré de liberté dont bénéficient les journalistes, les médias et les net-citoyens de chaque pays et les moyens mis en œuvre par les Etats pour respecter et faire respecter cette liberté. Au final, une note et une position sont attribuées à chaque pays. Afin d’établir ce classement, Reporters Sans Frontières a réalisé un questionnaire adressé aux organisations partenaires, aux 150 correspondant de RSF, à des journalistes, des chercheurs, des juristes ou des militants des droits de l’homme, reprenant les principaux critères – 44 au total – permettant d’évaluer la situation de la liberté de la presse dans un pays donné. Ce questionnaire recense l’ensemble des atteintes directes contre des journalistes ou des net-citoyens (assassinats, emprisonnements, agressions, menaces, etc.) ou contre les médias (censures, saisies, perquisitions, pressions, etc.).

Rang mondial :
150/180
 

Indicateur de liberté politique

Définition :

L'indicateur de liberté politique fournit une évaluation annuelle de l'état de la liberté dans un pays, telle qu'elle est vécue par les individus. L'enquête mesure le degré de liberté à travers deux grandes catégories : la liberté politique et les libertés individuelles. Le processus de notation est basé sur une liste de 10 questions relatives aux droits politiques (sur le processus électoral, le pluralisme politique, la participation et le fonctionnement du gouvernement) et de 15 questions relatives aux libertés individuelles (sur la liberté d'expression, de croyance, le droit d'association, d'organisation et l’autonomie des individus). Des notes sont attribuées à chacune de ces questions sur une échelle de 0 à 4, où 0 représente le plus petit degré de liberté et 4 le plus grand degré de liberté. La note globale d’un pays est une moyenne des notes données à chaque question. Elle va de 1 à 7, 1 correspondant au plus haut degré de liberté et 7 au plus bas.

Classement :
Non libre
Liberté politique :
7/7
Libertés individuelles :
6/7

Liberté politique dans le monde (carte interactive)
Source : Liberté dans le monde, Freedom House

 

Retour vers le haut

Réponse du pays au COVID-19

Restrictions de voyage
Regularly updated travel information for all countries with regards to Covid-19 related entry regulations, flight bans, test and vaccines requirements is available on TravelDoc Infopage.
To find information about the current travel regulations, including health requirements, it is also advised to consult Travel Regulations Map provided and updated on a daily basis by IATA.
Restrictions import & export
A general overview of trade restrictions which were adopted by different countries during the COVID-19 pandemic is available on the International Trade Centre's COVID-19 Temporary Trade Measures webpage.
Plan de relance économique
For the general overview of the key economic policy responses to the COVID-19 pandemic (fiscal, monetary and macroeconomic) undertaken by the government of Russia, please consult the country's dedicated section in the IMF’s Policy Tracker platform.
Plan de soutien aux entreprises
For an evaluation of impact of the Covid pandemic on SMEs and an inventory of country responses to foster SME resilience, refer to the OECD's SME Covid-19 Policy Responses document.
You can also consult the World Bank's Map of SME-Support Measures in Response to COVID-19.

 

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© eexpand, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Janvier 2024