Créez votre profil I Mot de passe oublié ?

drapeau Arabie saoudite Arabie saoudite : Profil commercial

Dans cette page : Les chiffres du commerce international | Accords internationaux et procédures douanières | Les normes

 

Les chiffres du commerce international

L'Arabie saoudite est le 29e exportateur de biens et le 32e marché d'importation au monde, le commerce extérieur représentant 50,6% de son PIB (Banque mondiale, 2020 - contre 63,7% un an plus tôt). Les produits pétroliers représentent une grande majorité des exportations, suivis des produits pétrochimiques (propylène, éthylène, etc.), couvrant environ 78,6% de toutes les exportations en 2020. Les machines et équipements électriques représentent la plus grande part des importations, suivis par l'automobile, la chimie et des produits métalliques.

Les principaux partenaires à l'exportation de l'Arabie saoudite sont la Chine, les Émirats arabes unis, l'Inde, Singapour et la Turquie. Les importations du pays proviennent principalement de la Chine, des États-Unis, des Émirats arabes unis, de l'Allemagne et du Japon (données Banque mondiale). Afin de promouvoir le commerce international, d'attirer les investissements étrangers et de diversifier les secteurs non pétroliers, le gouvernement a annoncé son intention d'établir quatre « villes économiques » dans différentes régions du pays, offrant une variété d'avantages aux entreprises qui choisissent de s'implanter dans le pays. leurs limites.

La balance commerciale du pays, bien que structurellement excédentaire, fluctue en fonction du prix du pétrole et de la demande mondiale. En 2020, les exportations ont chuté drastiquement en raison de la pandémie mondiale de COVID-19 et de la chute des prix du pétrole, totalisant 173,8 milliards USD (-33,5% en glissement annuel), contre 138 milliards USD d'importations (-9,8%). La même année, le Royaume a exporté pour 9,6 milliards USD de services et importé pour 38,2 milliards USD (données OMC). L'excédent s'est réduit à un rythme plus rapide en 2020, ne représentant que 2,1% du PIB (contre 8,4% un an plus tôt, Banque mondiale). Selon les données de l'Autorité générale des statistiques, les exportations globales de marchandises ont augmenté de 71,8% au T3/2021 par rapport à la même période un an plus tôt, la part des exportations de pétrole dans les exportations totales atteignant 74,9%. Les exportations non pétrolières ont augmenté de 28,4% en glissement annuel au T3/2021 (dernières données disponibles).

 
Valeurs du commerce extérieur 20162017201820192020
Importations de biens (millions USD) 139.390134.519137.065153.163137.998
Exportations de biens (millions USD) 174.919221.835294.373261.603173.854
Importations de services (millions USD) 71.15954.30555.08355.21938.201
Exportations de services (millions USD) 15.95817.44719.85223.5299.637

Source : Organisation mondiale du commerce (OMC) ; dernières données disponibles

 
Indicateurs du commerce extérieur 20162017201820192020
Commerce extérieur (en % du PIB) 61,964,266,763,750,6
Balance commerciale (hors services) (millions USD) 55.76498.461168.749121.33647.944
Balance commerciale (services inclus) (millions USD) 2.75038.018105.32766.9194.309
Importations de biens et services (croissance annuelle en %) -18,20,32,69,6-25,2
Exportations des biens et services (croissance annuelle en %) 8,0-3,17,2-5,0-10,8
Importations de biens et services (en % du PIB) 30,729,326,627,624,3
Exportations des biens et services (en % du PIB) 31,134,940,036,026,3

Source : Banque mondiale ; dernières données disponibles

 
Prévisions du commerce extérieur 20212022 (e)2023 (e)2024 (e)2025 (e)
Volume des exportations de biens et services (variation annuelle en %) 10,56,12,02,32,3
Volume of imports of goods and services (Annual % change) 8,22,73,12,72,9

Source : IMF, World Economic Outlook ; Latest available data

Note : (e) Donnée estimée

 
 
 
 

Pour aller plus loin, consultez notre service Flux Import-Export.

 

Principaux services échangés

Source : Département des statistiques des Nations Unies, dernières données disponibles

 

Le système de change

La monnaie locale
Riyal saoudien (SAR)
Le régime de change
Le Riyal d'Arabie Saoudite est indexé par rapport au dollar US uniquement.

De plus, l'Arabie Saoudite n'impose aucune restriction à l'échange de devises sur le capital reçu ou les paiements faits aux résidents ou non-résidents. Seules les transactions avec Israël sont interdites.

Le niveau d'instabilité de la monnaie
Faible
Taux de change au :

 
 
Indicateurs monétaires 20162017201820192020
Riyal saoudien (SAR) - Taux de change annuel moyen pour 1 MAD 0,380,390,400,400,39

Source : Banque Mondiale - Dernières données disponibles.

 
 

Retrouvez tous les taux de change au jour le jour sur notre service Convertisseur de devises.

Retour vers le haut

Accords internationaux et procédures douanières

Les conventions internationales
Membre de l'Organisation Mondiale du Commerce
Signataire du Protocole de Kyoto
Signataire de la Convention de Washington sur le commerce international des espèces de faune et de flore menacées d'extinction
Signataire de la Convention de Bâle sur le contrôle des mouvements transfrontières des déchets dangereux et de leur élimination
Signataire du Protocole de Montréal relatif à des substances qui appauvrissent la couche d'ozone
La coopération économique internationale
L'Arabie saoudite est membre des organisations économiques internationales suivantes : Fonds monétaire arabe (FMA), CCI, Conseil de coopération du Golfe (CCG), G-20, G-77, FMI, Ligue arabe, OMC, entre autres. Pour la liste complète des organisations économiques et autres organisations internationales auxquelles participe l'Arabie saoudite, cliquez ici. L'adhésion de l'Arabie saoudite à des organisations internationales est également indiquée ici.
Free Trade Agreements
La liste complète et actualisée des accords de libre-échange signés par l'Arabie saoudite peut être consultée ici.
Membre de la convention sur les admissions temporaires et utilisation des carnets ATA
Non

A titre de rappel, ATA est un système permettant le libre mouvement des marchandises et leur admission temporaire. Les marchandises sont accompagnées d'un document unique dénommé carnet ATA qui est régi par des accords internationaux.
Membre de la convention TIR
Non

A titre de rappel, la convention TIR et son régime de transit contribue à faciliter les transports internationaux, notamment le transport routier, en Europe, au Moyen-Orient, mais aussi dans le reste du monde, tel qu'en Afrique et en Amérique Latine.
Les documents d'accompagnement à l'import

- Certificat d'origine

- Facture commerciale (en 3 exemplaires) qui doit indiquer le pays d'origine, le nom du transporteur, la marque et le nombre d'articles, la description de la marchandise, y compris le poids et la valeur.

- Connaissement ou lettre de transport aérien

- Documents prouvant le respect des règlementations sanitaires, s'il y a lieu-Liste d'emballage

- Certificat de conformité aux normes saoudiennes applicables, le cas échéant

Les documents originaux doivent être accompagnés d'une traduction en arabe ou d'un certificat de radiation, le cas échéant.

Pour aller plus loin, consultez notre service Documents d'accompagnement.

Les zones franches
L'Arabie Saoudite n'a pas de zones franches classiques, mais quatre «villes économiques» avec plusieurs incitations sous l'autorité de la Saudi Arabian General Investment Authority (SA-GIA). Les quatre villes économiques sont : King Abdullah Economic City près de Djeddah, Prince AbdulAziz Bin Mousaed Economic City dans le centre-nord de l'Arabie saoudite, Knowledge Economic City à Médine et Jazan Economic City près de la frontière sud-ouest avec le Yémen.
Pour plus d'informations
Département des douanes d'Arabie saoudite
Ministère du Commerce et de l'Industrie
Les barrières non-tarifaires
Seules les sociétés saoudiennes, appartenant à 100% à des Saoudiens, peuvent importer. Les importateurs devront obtenir une licence de la part du Département du Commerce et de l'Industrie puis consulter le Ministère concerné, selon la nature des marchandises à importer.

La règlementation requise pour l'expédition de marchandises en Arabie Saoudite est très stricte : facture commerciale, certificat d'origine, connaissement (ou lettre de transport aérien), certificat d'assurance (si vente CAF), certificat de conformité SASO si besoin est. Tous ces documents devront être tamponnés par les organisations suivantes : la Chambre de Commerce et de l'Industrie du pays exportateur, la chambre de commerce "bilatérale", le Consulat l'Arabie Saoudite du pays exportateur.

Pour les fruits, les légumes et les semences, il est nécessaire de produire un certificat phytosanitaire. Pour la viande, un certificat sanitaire est requis, qui devra être fournit par les services vétérinaires du pays d'exportation, ainsi qu'un certificat d'abattage indiquant que cela a été fait selon les rites islamiques, il est délivré par l'autorité compétente islamique du pays exportateur. Ces documents devront être signés soit par la chambre de commerce, soit par le Ministère des Affaires étrangères.
Tous les échanges avec Israël ou avec des sociétés qui ont des liens commerciaux avec Israël sont interdits.
Les secteurs pour lesquels un différend a été enregistré auprès de l'OMC
Aucun
L'évaluation de la politique commerciale
La politique commerciale du pays, vue par l'OMC
Barrières aux échanges, inventoriées par les Etats-Unis (en anglais)
Barrières aux échanges, inventoriées par l'UE (en anglais)
Barrières sanitaires et phytosanitaires, inventoriées par l'UE

Retour vers le haut

 

Les normes

Les organismes de normalisation
Organisation des normes saoudiennes (SASO)
L'insertion dans le réseau international de normalisation
L'Arabie saoudite est membre de :

l'Organisation internationale des normes (ISO)

la Commission électrotechnique internationale (IEC)

l'Union internationale des télécommunications (ITU)

L'obligation d'utiliser des standards
La marque SASO est obligatoire.

Le Ministère du Commerce et de l'Industrie s'occupe des certificats de conformité (CoC) qui sont obligatoires pour tous les biens de consommation qui entrent dans le pays.

La Commission des Communications et de la Technologie de l'Information (CITC) règlemente les importations de télécommunications et de produits et services de TI.

La classification des normes
SASO a décidé d'adopter les normes ISO 9000 comme le standard accepté en Arabie Saoudite. L'agence a un role de certification et de contrôle de qualité. SASO accepte aussi les standards ASTM, NEMA, ANSI, UL et NFPA.
L'évaluation du système de standardisation
Un programme de certification connu sous le nom d'ICCP (International Conformity Certification Program) est applicable aux 66 produits régulés depuis 1995. L'objectif de ce programme est d'assurer la protection des consommateurs en vérifiant que les produits qui entrent en Arabie Saoudite sont conforment aux normes SASO. SASO est responsable de la mise en place et du suivi du ICCP, à travers d'un accord avec Intertek qui a une présence globale. Les certificats de conformité peuvent être obtenus auprès d'organismes de controle de conformité tels que Bureau Veritas, SGS and TUV.
La consultation des normes on-line
Oum Al-Qura est le journal officiel dans lequel les règlementations sont publiées. Pour plus de détails, rendez-vous sur le site de SASO.
Les organismes de certification
SASO Organisation des normes d'Arabie Saoudite
La Coopération internationale d'accréditation de laboratoires dont l'Arabie Saoudite est membre affilié.
Les associations des utilisateurs des normes
Organisation des normes d'Arabie saoudite (SASO)

Retour vers le haut

Une remarque sur ce contenu ? Contactez-nous.

 

© Export Entreprises SA, Tous droits de reproduction réservés.
Dernières mises à jour en Juin 2022